En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

Les coûts énergétiques vont de 1 à 10

Article du 05/09/2018 12:27

 

Tout le monde connaît les fameuses lettres illustrant la performance énergétique qui accompagne les annonces immobilières. Mais qui en perçoit réellement ses impacts économiques ? Le réseau d’agences immobilières Guy Hoquet a fait le calcul. Une maison de 110 m² classée A, parfaitement isolée, dotée d’un chauffage électrique et répondant aux normes récentes aura un coût annuel de 630 € environ (abonnement compris) – 52,5 €/mois – tandis qu’une même maison plus ancienne et mal isolée pèsera annuellement 3 823,16 € (abonnement compris) en moyenne – 318 €/mois.
« Entre un logement bien isolé classé A et une passoire thermique classée G, un rapport de 1 à 10 s’applique. Ainsi, pour une surface moyenne de 88 m², le propriétaire ou locataire d’un bien A s’acquittera d’une facture annuelle d’environ 3,5€/m² tandis que l’occupant d’un bien G se verra demander pas moins de 32€/m² », souligne Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet.
Dans sa majorité, le parc existant en France se répartit entre les lettres D (40 %) et E (30 %), ce qui représente un coût annuel de 1 450€ en moyenne, soit environ 13,6 €/m²/an. Les logements classés en F et G, les fameuses « passoires thermiques » représentent quant à elles 13 % du parc, tandis que les exemplaires A et B n’atteignent même pas les 5 % (4 %).

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Éco-logis - archives

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15