Accueil > actualités > Le marché immobilier s’est vraiment redressé en Ile-de-France selon les (...)

Le marché immobilier s’est vraiment redressé en Ile-de-France selon les notaires

mardi 1er mars 2016, par Thibault

Après un début d’année difficile, la montée en régime de l’activité s’est poursuivie en Ile-de-France et l’année s’achève avec un excellent 4e trimestre selon les notaires. Ainsi, 2015 restera comme un solide cru, avec des ventes en hausse annuelle de 17 % dans l’ancien et de 16 % dans le neuf. Cette reprise s’appuie sur deux moteurs : des taux d’intérêt historiquement attractifs et des prix en légère baisse qui ont redonné du pouvoir d’achat aux ménages. « Le recul très modéré et lent des prix a fini de convaincre les acquéreurs comme les vendeurs qu’il ne fallait plus attendre de correction brutale », affirment les notaires.
La reprise dans l’ancien s’observe dans tous les départements de l’Ile-de-France, à l’exception de la Seine-Saint-Denis qui voit son activité pratiquement stagner (+4 % pour les appartements et +2 % pour les maisons).
La bonne tenue de l’activité n’a pas eu d’impact sur les prix, même si le marché francilien connaît assez facilement des tensions liées au manque structurel d’offre de logements. Dans Paris, le prix au m² varie depuis un an dans de faibles proportions autour de la barre des 8 000 € (+0,4 % en un an). En petite et grande Couronne et pour les appartements, tous les départements voient leur prix au m² s’éroder en un an (de -1,1 % à -3,8 %) et les indicateurs avancés disponibles prolongent cette tendance. Il faut dépenser 289 100 € en moyenne en Ile-de-France au 4e trimestre 2015 pour devenir propriétaire d’une maison, soit le même niveau (à 600 € de moins) qu’au 4e trimestre 2014.
Cela fait désormais quatre ans que les prix stagnent ou sont légèrement orientés à la baisse. La correction totale est comprise entre 4 et 13 % selon les départements et les tailles de biens, par rapport à leur dernier sommet de début 2012 en général. Dans l’ensemble de la région, la baisse a été moins marquée pour les petits appartements (-5,3% pour les studios et -4,8 % pour les deux pièces) que pour les 3 pièces (-6,1 %) ou les plus grands appartements (-7 % pour les 4 pièces, -8,3 % pour les 5 pièces et plus).
« Le dispositif fiscal « Pinel », le prêt à taux zéro (PTZ) dans sa nouvelle version, des taux d’intérêt encore très attractifs en 2016 devraient motiver les clients et soutenir le nombre de ventes », estiment les notaires franciliens, conscients que la conjoncture économique et sociale incertaine reste une fragilité pour le marché.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?