En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

Allons à la campagne

Article du 13/10/2021 17:01

 

La campagne gagnerait-elle le cœur des français ? Selon le dernier baromètre des prix de l’immobilier de Meilleurs Agents, les zones rurales ont connu la plus forte hausse de prix au niveau national (+6,6 % depuis le début de l’année). C’est plus du double des chiffres enregistrés par les dix plus grandes métropoles de l’Hexagone au cours de la même période.

Exemple frappant avec la région parisienne où plus les acheteurs potentiels s’éloignent de la ville centre, plus la hausse des prix est forte. En un an, Paris a perdu 1,2 % tandis que la petite couronne en gagnait 2,7 % et la grande couronne 5,2 %.

L’indice de tension immobilière (ITI) de Meilleurs Agents se calme dans les grandes métropoles. On compte aujourd’hui 11 % d’acheteurs de plus que de vendeurs à Marseille, Toulouse, Bordeaux ou encore Lille, et seulement 9 % à Paris, Nice ou Nantes. Lyon n’affiche plus que 5 % d’acquéreurs de plus que de vendeurs contre 10 % en juin.

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Actualités - archives

Page