Les plus modestes exclus de l’accession à la propriété

Les foyers modestes ne peuvent plus accéder à la propriété et “décrochent” par rapport au reste de la société, s’alarme l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale dans un rapport intitulé « Mal-logement, mal logés ». Cette étude note des « évolutions positives » comme l’augmentation du nombre de logements (+1,1 % par an entre 1996 et 2013) et de leur confort, ou le fait qu’un grand nombre de ménages ont accès à la propriété privée. Mais, elle souligne que les foyers les plus modestes en restent exclus, faisant de l’accès à la propriété “un marqueur social” important.
L’Observatoire rappelle que 4 millions de personnes sont mal-logées et 12,1 millions en situation de fragilité, en soulignant également la hausse des prix des loyers et “l’intensification des disparités territoriales” entre métropoles urbaines et territoires ruraux. En 2013, six ménages français sur dix étaient propriétaires, mais les ménages à bas revenus étaient eux “locataires pour les deux tiers”.

Lire aussi  Baisse record des pris au Royaume-uni
Total
0
Shares
Précédent
La capacité d’achat des ménages français en hausse

La capacité d’achat des ménages français en hausse

A fin 2017, les ménages en France peuvent acheter 14 % de surfaces

Suivant
Les notaires parisiens notent une accalmie du marché immobilier

Les notaires parisiens notent une accalmie du marché immobilier

En ce début d’année 2018, l’activité a cessé de progresser à un rythme très

Vous pourriez également aimer