Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d’habitation ?

Le projet de loi de finances rectificative pour 2014 introduit une hausse de 20 % de la taxe d’habitation dans les zones tendues sur les logements meublés qui ne sont pas une résidence principale. Le produit de cette majoration est estimé à 150 M€ et sera versé au budget des communes.
Ces mesures “sont extrêmement ciblées et visent à remettre sur le marché des terrains constructibles ou des logements inoccupés dans des zones où le marché immobilier est donc le plus tendu”, a déclaré devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Michel Sapin. “Dans les grandes villes là où le prix de l’immobilier a flambé, il y a trop de logements sous-utilisés voire inoccupés alors même qu’on n’arrive plus à se loger à des prix décents”, a déclaré le ministre des Finances, ajoutant qu’il pensait à Paris, “qui compte autant de résidences secondaires pas ou peu utilisées que de demandeurs de logements sociaux”.

Lire aussi  Ça baisse, ça baisse
Total
0
Shares
Précédent
PLF 2015 : la hausse des droits de mutation passe du provisoire au définitif

PLF 2015 : la hausse des droits de mutation passe du provisoire au définitif

C’est l’histoire d’une taxe qui passe du provisoire au… définitif

Suivant
La Capeb grogne contre le dispositif RGE

La Capeb grogne contre le dispositif RGE

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb)

Vous pourriez également aimer