En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

« Les plus values immobilières constituent l’un des facteurs essentiels, peut-être même…

Article du 10/12/2012 17:12

 

« Les plus values immobilières constituent l’un des facteurs essentiels, peut-être même le premier, de l’explosion des inégalités de patrimoine entre les ménages modestes et les plus fortunés », a déclaré Cécile Duflot, en ouverture du congrès de la Fnaim.
La ministre de l’Egalité des Territoires et du Logement veut justifier la hausse de la taxation des plus-values immobilières votée par l’Assemblée nationale le 7 décembre dernier. Cette mesure alourdit la taxe de 2 % à partir de 50 000 €, 3 % de 100 000 € et jusqu’à 6 % pour 250 000 €. « Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’acquérir un patrimoine au bas du cycle immobilier, la sanction est double. Ils ne peuvent plus accéder à la propriété et ils ne bénéficient pas de la hausse des prix de l’immobilier. Face à cette réalité, face à la nécessité que tous contribuent à la réduction des déficits, la taxation renforcée des plus-values n’est pas une spoliation, elle ne fait que réparer cette injustice », a-t-elle adressé à l’intention de Jean-François Buet, le nouveau président de la Fnaim qui s’était élevé contre cette mesure.

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Verbatim - archives

Page