En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

Un bilan mitigé, selon la Fnaim

Article du 14/02/2016 18:39

 

Les ventes et la production de nouveaux logements offrent un bilan rassurant. C’est le point positif dégagé par la Fnaim sur le marché résidentiel français. Mais cette situation de hausse des volumes et des mises en chantier ne doit pas cacher la relative tension qui règne sur le marché. Entre baisse des taux d’intérêt, croissance des volumes et hausse de l’indicateur des ménages, le cap des 800 000 ventes pour 2015 pourrait être confirmé. Dans le neuf, la reprise bat également son plein avec une hausse de 16,7 % par rapport à 2014, à près de 100 000 unités. Et les constructeurs de maisons individuelles enregistrent une progression de 10 % de leurs carnets de commandes.
Sur le marché locatif privé, en revanche, les loyers baissent partout en France. Ils se situent à 13 €/m² au niveau national (-1,1 %), contre 10,9 € en province (-1,3 %) et 20,1 € en Île-de-France (-0,8 %). « Une fois net de toutes charges et d’impôts, le rendement servi par l’investissement locatif se réduit comme peau de chagrin. Le petit delta qu’il procure par rapport aux placements financiers les plus courants rémunère-t-il suffisamment les risques pris par le bailleur et, surtout, les contraintes auxquelles il doit faire face ? Rien n’est moins sûr, d’autant que la loi ALUR de 2014 a, une nouvelle fois, accru les obligations pesant sur les propriétaires et pénalisé ceux-ci un peu plus en rallongeant les délais de procédure en cas d’impayés de loyers”, conclut Jean-François Buet, président de la Fnaim.

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Actualités - archives

Page