Quand le bâtiment va tout va ! Mais rien ne va !

Quand le bâtiment va, tout va ! Mais rien ne va !
Quand le bâtiment va, tout va ! Mais rien ne va !

Gabriel Attal, ainsi que son nouveau ministre du logement Guillaume
Kasbarian, 5 ème ministre du logement depuis le début du 1 er mandat du
Président Macron, ont annoncé vouloir « chercher tous les logements
possibles avec les dents » !

Nous supposons qu’il s’agit des dents de la maire ou des maires bâtisseurs !

En choisissant Guillaume Kasbarian, connu pour avoir fait voter une loi visant
à protéger les logements contre les squatters, lorsqu’il était député (LOI n°
2023-668 du 27 juillet 2023 visant à protéger les logements contre l’occupation
illicite).

Le Premier ministre a clairement la volonté de rassurer les propriétaires et
ceux qui veulent le devenir et de montrer que le logement entre dans
l’équation du pouvoir d’achat des classes moyennes.

Pour « redonner du pouvoir d’achat immobilier aux Français », le ministre de
la transition écologique, Christophe Béchu, a annoncé vouloir « expertiser de
nouveaux outils financiers ».

Nous espérons que dans sa boîte à outils, il trouvera des avantages fiscaux
pour les propriétaires plutôt qu’une massue fiscale !

Une bonne nouvelle, Christophe Béchu, Ministre de la Transition écologique
et de la Cohésion des territoires, a annoncé des « simplifications » face aux
« complexités » et « biais » du nouveau diagnostic de performance
énergétique (DPE) d’un logement.

Christophe Béchu et ses équipes font preuve de réalisme et de pragmatisme :

« Plus la surface d’un logement est petite, plus la part de l’eau chaude
sanitaire pèse sur son classement, sans lien réel avec le nombre
d’occupants ».

Ce qui aboutit à ce que « plus de 27 % des très petits logements, ceux de
moins de 40 m², soient considérés comme des passoires, ce qui ne reflète pas
la réalité.
 
Conséquence, le parc locatif se rétrécit.

Cette correction devrait donc permettre selon lui que 140 000 logements de
moins de 40 m² sortent de la catégorie des passoires énergétiques (étiquetés
F ou G).

« Les logements qui vont voir leur étiquette améliorée représentent 11 % du
parc immobilier de ces surfaces » assure Christophe Béchu.

Lire aussi  DPE : Quoi qu’il en coûte aux Propriétaires !

La mise en location de l’ensemble des logements classés G sera interdite par
la loi Climat, cela concernera 500 000 logements. Le calendrier ne change
pas, mais…

Un premier amendement gouvernemental sera déposé lors de la lecture au
Sénat du projet de loi sur les copropriétés dégradées pour souligner que « le
1 er janvier n’est pas une date couperet ». Il précisera que « la nécessité d’avoir
fait des travaux pour relouer une passoire thermique classée G ne
s’appliquera qu’au moment du renouvellement du bail, soit par renouvellement
tacite, soit au changement de locataire, précise le ministre.

La France n’est pas à sa première crise, mais depuis 2022, les 10 hausses
des taux directeurs de la BCE ont accru les problèmes.

Faute de pouvoir acheter, les ménages se sont rabattus sur la location, dont
l’offre a fondu de 59 % ces dernières années.

Le secteur du neuf a plongé avec – 26 % de permis de construire et 300 000
mises en chantier sur un an, quand les besoins sont estimés à 500 000.

Le secteur de l’immobilier emploie 2,5 millions. C’est une grande et noble
industrie contrairement à l’idée reçue de ce marasme, l’absence de mesures
régulatrices étonne.

Nous pensons que le meilleur outil est l’incitation fiscale. Le symbole social
des propriétaires immobiliers n’est pas synonyme d’immobilisme, mais fait
preuve, bien au contraire, de beaucoup de dynamisme en gérant l’humain, la
finance, les travaux et la transmission tel des entrepreneurs.

Les propriétaires immobiliers sont garants du maintien de nombreuses
traditions : l’épargne, la protection de la famille, la leur, et celles qu’ils logent
et la transmission.

Les propriétaire ont un rôle social, n’en déplaise aux détracteurs qui les qualifient de rentiers et de spéculateurs !

La spéculation est due à la financiarisation de l’immobilier.

L’opportunisme de certains financiers est très éloigné de la culture et de l’éthique des propriétaires immobiliers.

 

Total
0
Shares
Précédent
Logement :une tragédie en cinq actes

Logement :une tragédie en cinq actes

De la crise de la politique à la crise de l’immobilier

Vous pourriez également aimer