En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

ISF ? Immobilier Sans Frontières ... Idéologiques

Article du 04/10/2010 18:07

 

A l’occasion du dernier congrès de l’UNPI (Union Nationale des Propriétaires Immobiliers), les propriétaires-bailleurs ont une nouvelle fois réclamé la suppression de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune).
Les propriétaires-bailleurs, maillons essentiels de la chaîne du logement, trop souvent stigmatisés, sont devenus des « victimes » de cet impôt idéologique, censé frapper les riches.
Sur les 560 000 contribuables assujettis à l’ISF, 400 000 le sont en raison et à cause de l’immobilier. Car ces propriétaires subissent plus une flambée des prix qu’ils ne la provoquent, “comme ils feraient de la prose sans le savoir.”
En revanche, beaucoup d’économistes estiment que le monde est à la veille d’une bulle immobilière. Durant les périodes de doutes, comme c’est le cas depuis le déclenchement de la crise il y a deux ans voir l’édito La Crise, laquelle ? (voir nos archives édito).
Le manque d’humanisme de certains mercenaires de la finance internationale spéculent sur les matières premières les plus vitales et fondamentales pour les peuples comme le blé pour la nourriture, la pierre pour le toit.
Mieux que de l’or de la pierre, ils ne choisissent pas, ils prennent les deux, rajoutant ainsi l’injure à l’insulte.
Revenons aux propriétaires-bailleurs qui ont le mérite de maintenir le cap, faisant de la pierre une valeur refuge dont l’unité de temps s’étalonne de génération en génération et c’est à ce comportement qu’il faut rendre hommage car celui-ci est un authentique régulateur du marché de l’immobilier.
C’est bien sur le levier fiscal que devront jouer ces propriétaires immobiliers qui ont basculé « malgré eux » dans l’ISF. Relever le seuil d’assujettissement de 790 000 à
1,2 million d’euros ferait baisser le nombre de contribuables de 560 000 à 260 000
Une piste que le nouveau gouvernement devrait accorder aux propriétaires-bailleurs ainsi que de supprimer l’ISF sur la résidence principale.

Cet édito est également une lettre ouverte au nouveau Ministre du Logement Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET et à son Secrétaire d’Etat chargé du logement Benoist APPARU, auxquels nous l’adressons ce jour, accompagné de nos félicitations.

Formons le voeu qu’ils soient sensibles à ce message.

Alors, supprimer l’ISF en échange du bouclier fiscal ou de son aménagement, comme le proposent, en autre, les propriétaires-bailleurs, serait un pas vers la normalisation de la fiscalité, vers une société plus moderne et le lâcher-prise des coutumes idéologiques qui n’ont même plus cours dans les pays de l’est depuis longtemps, leurs citoyens venant en nombre acquérir de jolies propriétés en France et sans être redevable de quelques impôts !!!!!!
Si la fiscalité continue de nous disqualifier, nous deviendrons les jardiniers et les gardiens du musée France, pour accueillir les fortunes du monde entier… ” et en prime avec le sourire”.

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Éditos - archives

Page 1 - 2