Les acquéreurs « moyens » se font plus rares

Si les prix baissent dans l’immobilier, les ventes sont également en recul. Le dernier trimestre de lʼannée 2014 a confirmé une baisse de 10 % sur le volume des ventes indique le réseau d’agences immobilières Orpi. « La conjoncture économique morose et floue joue sur le moral des Français et entraîne une grande prudence chez les acquéreurs potentiels : les acheteurs dits « moyens » se font plus rares malgré une diminution des prix de 1,43 % sur les appartements et de 1,65 % sur les maisons par rapport à 2013 », estime le réseau. Paradoxalement, ces recherches « moyennes » laissent place à des demandes plus importantes sur les biens de petites surfaces, avec plus de 60 % des transactions des appartements concernant les T2 et les T3, et avec près de 60 % des demandes sur les 5 et 6 pièces pour les maisons ».
En parallèle, Orpi note un allongement des délais de transaction, qui dépassent aujourdʼhui les 100 jours. « Le ralentissement du marché est général : le retard pris lors de lʼachat se répercute à la revente et impacte donc le cycle immobilier ». En revanche, Orpi constate une augmentation du nombre de demandes de locations de près de 50% sur le 1e semestre 2014 par rapport à la même période en 2013.

Lire aussi  Éclats et tensions : comment se porte l’immobilier de luxe en 2024
Total
0
Shares
Précédent
Les professionnels immobiliers ont-ils le moral ?

Les professionnels immobiliers ont-ils le moral ?

Près de deux professionnels immobiliers sur trois se dit pessimiste, voire très

Suivant
Remobilisation autour du foncier public

Remobilisation autour du foncier public

« Les résultats de la mobilisation du foncier public n’étaient pas à la hauteur

Vous pourriez également aimer