L’indivision est souvent une affaire de famille avant d’être une affaire immobilière.

Rompre le serment fait à ses grands-parents, ses parents ou plus largement à tous donateurs qui ont transmis leur bien immobilier, c’est là tout le dilemme qui préoccupe leurs bénéficiaires.

Parfois, ce noble vœu s’altère avec le temps.

Le souhait de transmettre de génération en génération par nos anciens est sans compter la pression et l’acharnement fiscal sans cesse grandissants et les fortunes diverses de chacun soumises aux difficultés que rencontrent aujourd’hui les jeunes générations, et cela, sans compter les accidents de la vie, à l’image de l’actuelle pandémie.

On hérite rarement seul d’un entier immeuble, mais souvent entre sœurs, frères, frères et sœurs, cousines, cousins, etc.

Le temps qui passe conduit inexorablement à être de plus en plus nombreux à se partager les biens reçus de nos aïeux.

Cette dilution de la propriété se nomme INDIVISION.

Vendre un bien immobilier n’est pas seulement une question de prix mais « un immeuble, c’est aussi une histoire, la valeur d’un bien immobilier ne s’évalue pas seulement au meilleur prix, mais aussi dans le respect de la transmission du patrimoine familial », message de la Foncière George V que vous retrouvez sur Radio Classique.

Notre foncière s’engage à acquérir des immeubles en totalité, mais aussi des parts indivises quel qu’en soit le pourcentage. Il vaut mieux un bon arrangement qu’un bon procès !

Prenez soin de vous.

Christian Mahout

ACHAT DE PARTS INDIVISES À PARIS (IDF) ET D’IMMEUBLES
01.42.67.26.26 – [email protected]

Total
0
Shares
Précédent
La Ville de Paris aura-t-elle la peu d’AirBnB ? 

La Ville de Paris aura-t-elle la peu d’AirBnB ? 

La municipalité a reçu l’appui de la Cour de cassation qui a jugé sa

Suivant
Introduction concernant l’indivision

Introduction concernant l’indivision

Loi de 1976 : chaque indivisaire peut agir seul pour la conservation des biens

Vous pourriez également aimer