En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

L’immobilier français reste surévalué mais ne baisse pas

Article du 12/11/2013 09:23

 

Dans une note sur l’immobilier européen, le service de recherche économique de l’agence Standard & Poor’s s’interroge sur l’étonnante résistance d’un marché français qui a progressé de 155 % depuis 1998, mais qui ne baisse plus alors même qu’il est « probablement toujours surévalué de 15 % ». Le marché, explique S&P, reste soutenu par « une combinaison de facteurs cycliques et structurels » : le niveau toujours historiquement bas des taux d’emprunt et le déficit de logements disponibles, qui s’est accru depuis le début de la crise financière et « approche aujourd’hui le million de logements, selon les estimations officielles ». Seule une remontée des taux d’emprunt favoriserait une baisse des prix. Standard & Poor’s calcule qu’une hausse des taux de 50 points de base devrait entraîner une baisse de 4 % des prix en 2014.

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Flash - archives

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46