En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

La suppression des arrêtés Miot fait l’unanimité contre elle

Article du 14/01/2013 11:55

 

Élus insulaires et société civile ont condamné la suppression des arrêtés Miot prononcée par le Conseil constitutionnel qui met fin à l’exonération sur la transmission des biens immobiliers dans l’île. De nombreux Corses vont être obligés de revendre leurs biens pour s’acquitter de droits successoraux faramineux. « On peut craindre que les appétits spéculatifs se déchaînent, accélérant de fait la folle spirale de la dépossession », a déclaré le maire d’Ajaccio Simon Renucci (DVG).
En octobre dernier, l’Assemblée nationale avait prolongé de cinq ans ce système mis en place en 1801 par le conseiller André-François Miot pour compenser les handicaps de l’insularité.

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Actualités - archives

Page