Fiscalité : la réaction de l’UNPI

Hausse du taux d’imposition des plus-values immobilières de 16 à 19 % ; réforme de la taxation des plus-values immobilières et augmentation des prélèvements sociaux, hausse de la fiscalité locale, stagnation voire baisse des loyers… : n’en jetez plus, la coupe est pleine pour les propriétaires privés qui, par la voix de l’UNPI, manifestent leur ras-le-bol…
« Ces réformes amènent donc les propriétaires à réaliser moins de travaux d’entretien, d’où une réduction de l’activité économique et moins de confort pour les locataires, voire des charges plus importantes pour les travaux qui incombent à ces derniers. Ces mesures annoncées par le Premier ministre dans le cadre du plan de rigueur sont improductives ; l’offre locative va se restreindre et les plus démunis auront plus de difficultés à se loger. Il serait plus judicieux de réduire les dépenses de l’Etat, plutôt que d’effectuer sans cesse des taxations supplémentaires », souligne le président de l’UNPI, Jean Perrin.

Lire aussi  Rénovation énergétique : la France prend du retard
Total
0
Shares
Précédent
Accession sociale à la propriété : l’UMP revient sur le devant de la scène

Accession sociale à la propriété : l’UMP revient sur le devant de la scène

Acquérir son propre logement… HLM

Suivant
PTZ dans le neuf : les maisons satisfaites

PTZ dans le neuf : les maisons satisfaites

L’Union des maisons françaises, qui regroupe les constructeurs des maisons

Vous pourriez également aimer