Ne reste pas dans un HLM qui veut

Lorsqu’un parent décédé occupait un logement HLM, ses descendants n’ont pas nécessairement droit à la transmission du bail. Ainsi en a jugé la Cour de cassation qui rappelle qu’en plus des conditions posées par la loi pour les baux privés, il faut, pour reprendre le logement HLM du défunt, remplir certaines conditions, dont la condition d’adaptation du logement à la taille du ménage. La Cour rejette la demande d’un fils qui voulait se maintenir dans le logement de cinq pièces de sa mère alors que, célibataire sans enfant, il ne prouvait pas que d’autres membres de la famille allaient y demeurer avec lui.
(Cass. Civ 3, 19.9.2012

Lire aussi  Tout compte dans un crédit immobilier
Total
0
Shares
Précédent
Pas de partage de la maison si… elle n’appartient qu’à l’un des époux

Pas de partage de la maison si… elle n’appartient qu’à l’un des époux

La maison construite pendant le mariage avec de l’argent commun sur un terrain

Suivant
Sans changement, pas de 38%

Sans changement, pas de 38%

Selon un modèle de projection développé par le BIPE, si les mesures publiques

Vous pourriez également aimer