En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

… mais hostile à un déplacement des droits de mutation

Article du 28/05/2018 15:36

 

Bruno Le Maire a estimé que le déplafonnement des droits de mutation, évoqué cette semaine, ne constituait « pas une bonne solution ». L’Assemblée des départements de France (ADF) a indiqué s’être vu proposer par le Premier ministre de pouvoir augmenter les droits de mutation à titre onéreux (DMTO) de 4,5% à 4,7%. Une proposition favorablement accueillie par l’ADF qui y voit la possibilité de « dégager de nouvelles recettes et d’abonder les ressources des départements les plus démunis ». « Cette hausse des frais de transaction immobilière risque aussi de réduire la mobilité des gens et en particulier la mobilité des salariés, décisive pour réduire le chômage », a souligné le ministre de l’Économie et des Finances. De leur côté, les notaires ont appelé à la prudence face au possible déplafonnement des droits de mutation reversés aux départements. « Attention à ne pas trop alourdir la fiscalité immobilière pour ne pas casser la dynamique », a souligné Didier Coiffard, le président du Conseil supérieur du notariat (CSN).

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Flash - archives

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49