En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques anonymes de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez sur ce lien. OK

Le pouvoir d’achat immobilier a chuté à Paris

Article du 17/12/2014 09:38

 

Le pouvoir d’achat immobilier des ménages reculé de près de 40% à Paris entre 1998 et 2010, indique une étude réalisée par l’Université Paris-Dauphine et le Crédit Foncier. Toutes générations confondues, 44 % des ménages étaient en capacité d’acheter un bien immobilier correspondant à leurs besoins à Paris en 1998 contre 27 % douze ans plus tard en 2010. Cette proportion de ménages en capacité de se loger passe également de 69 % (1998) à 62 % (2010) à Reims, de 70 % (1998) à 62 % (2010) à Rennes et de 74 % (1998) à 66 % (2010) à Nancy, villes où la baisse de pouvoir d’achat immobilier est la plus faible.
Ce sont les quinquagénaires qui disposent en France du pouvoir d’achat immobilier le plus élevé. En 2010, les trois quarts des 55-60 ans en moyenne pouvaient acheter un bien immobilier selon leurs besoins dans une des grandes capitales régionales étudiées et la moitié à Paris. En revanche, les trentenaires connaissent le plus de difficultés pour acquérir un bien immobilier : en 2010, seulement la moitié en moyenne des 30-35 ans pouvaient acquérir un bien immobilier correspondant à leurs besoins dans une capitale régionale et moins d’un sur quatorze (7 %) à Paris. En douze ans, le pouvoir d’achat immobilier des 20-25 ans a été divisé par deux en moyenne dans les principales métropoles de province, et est devenu quasiment nul à Paris (1 % en 2010). A l’inverse, les plus de 65 ans ont perdu de 1998 à 2010 en moyenne un dixième de leur pouvoir d’achat immobilier dans les principales métropoles régionales et un quart à Paris.

Envoyer à un ami
 

Abonnez-vous à notre newsletter

Envoyer
 

Actualités - archives

Page