Les institutionnels ralentissent les investissements dans le résidentiel

Les institutionnels boudent le résidentiel. Au 1er semestre 2023, le montant global des investissements résidentiels en France est en baisse de 68 %, à 1,2 Md€, selon les données d’Immostat. Cependant, d’importants portefeuilles sont attendus d’ici la fin de l’année, avec des acquisitions prévues par CDC Habitat et In’Li auprès de promoteurs dans le cadre du plan de soutien annoncé par Elisabeth Borne, la Première ministre. Dans le détail, les actifs résidentiels classiques, intermédiaires et intergénérationnels ont totalisé 776 M€ au 1er semestre 2023 (-75 %), dont 428 M€ pour le seul 2e trimestre (+24 %). S’y ajoute 424 M€ de résidentiel géré, tiré par le coliving avec une dizaine de transactions pour 275 M€, mais là aussi en chute libre de 40 % en dépit d’un léger rebond au 2e trimestre (234 M€). D’ailleurs, et c’est un motif d’espoir pour les brokers, le 2e trimestre s’inscrit en très légère hausse sur les volumes d’engagement dans le résidentiel, avec 662 M€ investis. Les prix, on n’en parle pas, les institutionnels se focalisent sur les taux de rendement qui oscillent entre 3% pour les meilleurs logements classiques, 3,5 % pour les Vefa et 4 % pour les résidences gérées les plus recherchées.

Lire aussi  Baisse record des pris au Royaume-uni
Total
0
Shares
Précédent
Le gouvernement remet un coup de pression fiscale sur les résidences secondaires

Le gouvernement remet un coup de pression fiscale sur les résidences secondaires

Le gouvernement vient de publier au cœur de l’été un décret autorisant près de 2

Suivant
La région Francilienne cherche son SDRIF

La région Francilienne cherche son SDRIF

Le plan d’aménagement de la région Ile-de-France aurait-il du plomb dans l’aile

Vous pourriez également aimer